T

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le don et le coeur

There are no translations available.

Un jour, un homme riche donna un panier rempli d’ordures à un homme pauvre. L'homme pauvre lui sourit et parti avec le panier. Il le vida, le nettoya et puis le remplit de fleurs magnifiques. Il retourna chez l'homme riche et lui rendit le panier. L'homme riche s'étonna et lui dit : Pourquoi tu m'as donné ce panier rempli de belles fleurs, alors que je t’ai donné des ordures ? Et l’homme pauvre de lui répondre :

"CHAQUE PERSONNE DONNE CE QU'IL A DANS LE COEUR"

Cette histoire m’a fait penser à Dieu qui, dans son coeur de pauvre, a donné à l’humanité son panier rempli de belles fleurs, malgré que nous lui ayons donné un panier rempli d’ordures. C’est du Dieu tout pur. Il est vrai que nous ne pouvons donner que ce qu'il y a dans notre coeur et c’est pourquoi il est important de cultiver ce terrain intérieur qu'est notre âme. Il existe en nous un univers unique, un monde inexploré, un monde des profondeurs que trop souvent nous ne connaissons pas, ou si peu. Le développement de la vie spirituelle est le travail le plus exigeant et le plus ardu pour l’être humain, mais aussi le plus essentiel et le plus capital. Le Seigneur nous a tout donné par la grâce de notre baptême afin de pouvoir descendre au plus profond de notre être et d’y découvrir sa présence cachée et toute réelle. La croissance de notre vie spirituelle est pour chacun(e) de nous l’expérience qui déterminera l’intensité de notre vie future en éternité. Cette croissance en vie spirituelle manifestera l’authenticité de ma relation avec le Seigneur, déjà sur cette terre, mais dirigera également ma vie vers Celui qui m’appelle et m’attend dans ce passage vers le Ciel.

Il y a un proverbe qui dit : On ne donne pas ce qu'on n'a pas. Et cela est vrai au niveau strictement humain, mais aussi au niveau spirituel. On ne donne pas ce qu'on n'a pas, mais on peut donner ce que l’on a; et pour donner ce que l’on a, il faut avoir pris le temps de le semer, de le cultiver et de l’avoir récolter… En ces périodes de l’Avent, de Noël, du Jour de l’An, de l’hiver … prenons le temps de travailler le terrain de notre coeur et le remplir des belles fleurs des vertus, des grâces divines, des dons de Dieu, d’une vie de prière intense et transformante, d’actes de charité… C’est cela qui nous restera, c’est cela qui fera que nous serons le pauvre qui remplis son panier de belles fleurs à donner, même à celui qui ne le mérite pas, car tout ce qui importera sera de donner et donner seulement le trop plein de notre coeur.

frère Denis-Antoine, fe