T

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
du Frère Ministre

Aller au-delà des frontières

Article écrit en 2010 pour les 25 ans

Depuis quelque temps j’entends des jeunes nous dire : c’est la première fois que je rencontre et que je parle à un Frère. Et ce jeune, tout heureux de cette rencontre. Cela nous permet de faire une invitation à une de nos activités jeunesse et voilà, qu’il ou elle, dit oui. Commence alors souvent un cheminement spirituel.

Depuis 25 ans, cette scène se répète et je me dis qu’il est important de dépasser les frontières qui, malheureusement, séparent le monde et l’Église. Un danger pour les chrétiens aujourd’hui, c’est de mettre des barrières de sécurité autour de nous, en se refermant dans une Église style « serre chaude ». Nos insécurités, personnelles et même ecclésiales, peuvent devenir une cause de séparation entre le monde et nous qui formons Église.

Ouvrir les frontières mises en place subtilement, c’est aller vers l’autre, vers les autres. Ouvrir les frontières, c’est sortir de nos terrains clôturés qui empêchent la rencontre avec nos voisins, notre prochain.

Ils sont proches nos prochains. Ils sont sur la rue, dans le métro, à l’épicerie, au centre d’achat ...

J’aime l’image qui décrit les Frères comme étant des « ponts » entre les personnes dans le monde et l’Église. Pour des centaines de personnes, nous rencontrer c’est souvent pour eux une première approche des gens d’Église, de catholiques engagés et convaincus. Nous sommes comme un « pont » qui a permis à tant de jeunes de commencer à trouver le chemin de l’Évangile, du Christ et, par le fait même, de l’Église. Car on ne peut séparer Jésus de son Église. Un « pont » permet de raccorder deux rives. Un pont permet de faire un passage. Il est réjouissant de voir quelqu’un vivre ce passage de la rive d’une vie vide de sens vers la rive de la Présence de Dieu. C’est ce que nous vivons depuis tant d’années et cela a permis à ces jeunes d’entrer au moins dans le « portique » de l’Église et, avec un cheminement, d’entrer à la Maison familiale de Dieu. Comme Frères consacrés, nous y sommes engagés, mais chaque croyant peut être un « pont » autour d’eux en ouvrant un peu plus loin les frontières vers des horizons nouveaux, vers ceux qui nous entourent.

Le 25 e anniversaire de la fondation de notre Fraternité franciscaine : « Fête de la fidélité du Seigneur».

Cette année, nous célébrons les 25 ans de notre existence comme Fraternité franciscaine et de mission en Église. 25 ans c’est beaucoup et c’est peu à la fois. C’est beaucoup dans une vie humaine, mais c’est si petit devant les 2,000 ans d’histoire de l’Église ou encore les 800 ans du mouvement franciscain.

Dimanche le 22 Août dernier nous avons particulièrement souligné cet évènement par une belle fête d’action de grâce et un temps de partage avec ceux qui sont venus. Plus de 130 personnes étaient présents à différents temps de la journée qui a débutée par une Eucharistie avec 6 prêtres amis de la Fraternité. Je souligne spécialement la présence du père Bernard-Marie,cfr, un Frère Franciscain du renouveau de New-York qui est venu avec 2 autres Frères. Je pense aussi à l’abbé Laurent Ravenda notre curé (voir son témoignage dans ce Bulletin), à l’abbé Gérald Ouellette, conseiller depuis des années dans notre CA, au bon et joyeux abbé Cyriaque du Cameroun, à l’abbé Stéphane Roy, un grand ami et qui a fait une superbe homélie, et à l’abbé Alain Major, un ami associé qui a si bien présidé l’Eucharistie. Des gens de partout sont venus, que ce soit de l’Abitibi, de Québec, de Sherbrooke, de New-York et bien sûr, surtout de la grande région de Montréal. Le comité d’Ami(e)s associés a très bien organisé la journée.  Merci encore !  Un moment fort fut vécu lors de la présentation d’une vidéo-diaporama faisant le tour des 25 années... et après des témoignages de jeunes qui nous fréquentent. J’avoue que cela a été émouvant de voir et d’entendre ces témoignages. Cela nous donne des forces pour continuer notre mission auprès de la jeunesse du Québec. Dans ce Bulletin, vous verrez plusieurs photos des activités des derniers mois. Que de joie et de vie fraternelle partagées! Nous voulons continuer de franchir les frontières pour aller vers ces jeunes éloignés, exclus, en recherche de ponts. Merci de nous aider à être ces ponts de Vie, d’Amour, de Paix et de Joie auprès d’eux.

frère Denis-Antoine, fe

 

Je Me Souviens !...

Mars 2010

samedi-des-jeunes-janvier-2010C’est le 05 janvier 1985 que naissait le projet de vie des “Franciscains de l’Emmanuel”; 25 ans déjà. C’est toute une aventure qui commençait pour moi, Fernand (qui a dû quitter pour cause de maladie) et Frère François-Marie qui est arrivé dès les tout débuts. Notre intuition au départ était de vivre l’Évangile selon la spiritualité franciscaine par une vie consacrée spécifiquement dévouée à l’évangélisation de la jeunesse en vivant le “être et vivre avec”, par une pastorale de proximité. De fait, depuis les origines de notre Fraternité, s’est imposé à nous l’accueil des jeunes dans notre maison. Ces jeunes entre 18 et 30 ans vivent un temps avec nous qui peut durer de quelques mois à 2 années...

Lire la suite...
 

Nous devons être simples, humbles et purs

Octobre 2009
(Extrait de la lettre de Saint François, à “Tous les fidèles”)

saint françois La parole du Père, si digne, si sainte et si glorieuse, le Père très haut l’envoya du ciel par saint Gabriel, son ange, dans le sein de la sainte et glorieuse Vierge Marie; c’est de son sein que la Parole reçut la vraie chair de notre humanité et de notre fragilité. Lui qui fut riche par-dessus tout, il voulut lui-même dans le monde, avec la très bienheureuse Vierge, sa mère, choisir la pauvreté. Et près de la passion, il célébra la pâque avec ses disciples et, prenant le pain, il rendit grâces et le bénit et le rompit en disant : “Prenez et mangez, ceci est mon corps”. Et prenant le calice il dit : “Ceci est mon sang, celui de la nouvelle alliance, qui pour vous et pour beaucoup sera répandu en rémission des péchés”.

Lire la suite...