T

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Je Me Souviens !...

Mars 2010

samedi-des-jeunes-janvier-2010C’est le 05 janvier 1985 que naissait le projet de vie des “Franciscains de l’Emmanuel”; 25 ans déjà. C’est toute une aventure qui commençait pour moi, Fernand (qui a dû quitter pour cause de maladie) et Frère François-Marie qui est arrivé dès les tout débuts. Notre intuition au départ était de vivre l’Évangile selon la spiritualité franciscaine par une vie consacrée spécifiquement dévouée à l’évangélisation de la jeunesse en vivant le “être et vivre avec”, par une pastorale de proximité. De fait, depuis les origines de notre Fraternité, s’est imposé à nous l’accueil des jeunes dans notre maison. Ces jeunes entre 18 et 30 ans vivent un temps avec nous qui peut durer de quelques mois à 2 années...

 

Parmi ces jeunes il y eu de tout : des jeunes “ordinaires” ou de la rue, en difficultés ou voulant sortir du milieu de la drogue, d’une vie désordonnée, souvent loin de la foi et surtout loin de l’Église.

En cheminant avec nous, la grande majorité ont commencés un cheminement humain et spirituel. Pour la plupart, c’était la première fois de leur vie qu’ils vivaient avec des frères consacrés, des chrétiens engagés dans l’Église.

Et je vois des centaines de visages : les Pierre, les Michel, les Gilles, les Éric, les Claude... ce sont plus de 600 jeunes qui ont habités avec nous, ont grandis et ont rencontrés le visage d’un Dieu d’Amour et de Miséricorde. Leur vie a basculée et ils ont pu se relever et se re-trouver comme fils de Dieu et frère du Christ.

Que c’est beau de penser à tous ces jeunes avec qui nous avons encore des contacts ou des nouvelles pour plusieurs, et qui continuent leur marche avec le Seigneur. Plusieurs parmi eux sont des adultes engagés dans l’Église et dans la société aujourd’hui et portent eux aussi de beaux fruits.

Notre charisme propre : Être présence du Christ-Frère. 

Bien sûr, il y a eu également des faux pas avec certains, car tout n’est pas toujours simple et facile que de travailler avec des personnes humaines et fragiles. Mais au moins, nous avons essayé de semer en leur coeur, par leur passage parmi nous, un peu de la Lumière du Christ. Il y a l’espérance aussi...

Et que dire de toutes ces rencontres de jeunes dans des dizaines d’écoles secondaires et primaires pour témoigner de notre joie de connaître et de vivre avec Dieu; ou ces week-ends de jeunes que nous avons animés. Toutes les retraites paroissiales ou dans des Centres, les rencontres jeunesses, les Congrès et les tournées d’évangélisation et de conférences...

Je pense à tous ces démunis de notre société qui ont frappés à notre porte pour être accueillis, écoutés, reconnus comme personne et à qui on a offert soit un gîte temporaire, un sandwich ou des sacs d’épicerie. C’est par centaine qu’on peut les compter en ces 25 dernières années.

Il y a eu les hauts et les bas. Tout n’a pas toujours été aisé. Sur les pas du Christ nous trouvons le chemin de la Croix. Les incompréhensions, les problèmes de plusieurs à “porter” et des fois à “supporter”. Mais une des pauvretés que nous vivons est le petit nombre de membres, du moins ici au Québec, car au Cameroun, c’est plutôt le contraire.

Notre passage de 3 années avec les Frères de New-York nous a aussi fortifié dans notre conviction de vivre notre mode de vie consacrée franciscain qui est nécessaire pour notre monde d’aujourd’hui. Et nous sommes là et c’est ce qui compte. Être là, fidèles, persévérants dans notre vocation franciscaine : voilà notre joie !

Une grâce que nous vivons dans notre Fraternité depuis les tout débuts, c’est l’accueil bienveillant et toujours très fraternel de notre projet de vie par les Pasteurs de l’Église. Je pense au bon Père Telmosse de l’Office de la vie consacrée de l’Archevêché de Montréal, au Cardinal Grégoire, à Sr Jeanne. Maintenant il y a Mgr Parent, Sr. Fleurette et notre Archevêque  actuel le  Cardinal  Turcotte, qui nous a accordé la reconnaissance canonique en 2003. Nous avons toujours senti un respect accueillant de la part de nos Pasteurs, et pour nous, être reconnu officiellement avec un statut canonique dans l’Église, nous donne une assurance et fortifie en nous la responsabilité de notre témoignage de vie.

De plus, depuis les débuts de notre fondation, la Famille Franciscaine du Québec à travers les responsables des différentes Communautés, nous ont aussi toujours soutenus et encouragés en nous intégrant dans cette belle Famille spirituelle de notre père et frère commun : St-François. Je pense aux pères François Carrière (ofm cap) ou Gilles Bourdeau (ofm), tous les deux Ministres provinciaux de leur Communauté, ou au père Jean-Guy Paradis (ofm cap), qui nous ont beaucoup apportés en temps de formation, de bons conseils, d’encouragements, et plus... Et aux Soeurs Kathleen et Patricia (fmm), qui nous ont tant accueillis, donné de leur temps et pour la qualité de leur formation franciscaine... Et tous les autres...

La Famille Franciscaine, par l’intermédiaire du SIAF (service intercommunautaire d’animation franciscaine) a aussi confirmée notre appartenance à la Famille de St-François et vivant du même charisme franciscain. MERCI à vous tous chers Frères Pasteurs de l’Église et Frères et Soeurs en St-François !

Depuis l’année sainte de l’an 2000, nous vivons un beau développement de la Fraternité.

Même ici au Québec nous avons maintenant 2 fraternités locales (voir les adresses en arrière du Bulletin) avec des membres externes de qualité et qui s’impliquent dans notre mission d’Église : pas nombreux, mais actifs et vivants.

Et bien sûr, nos 9 fraternités locales au Cameroun qui progressent. Avec nos 11 fraternités locales, nous sommes environ 75 membres internes et externes et une soixantaine d’Amis Associé(e)s.

Dans ce Bulletin, nous vous présentons divers témoignages du passé et du présent. Nous en aurions des dizaines d’autres, mais l’espace manque et j’ai trouvé ceux-ci dans nos archives.

Est-ce de l’orgueil ?... je vous demande de nous le permettre une fois en 25 ans (!). Merci de votre compréhension, mais nous voulons surtout nous rappeler des bienfaits du Seigneur dans les coeurs de ces personnes qui nous ont côtoyées.

Oui, je me souviens de 25 années de mission franciscaine, 25 années de grâces, 25 années de joie avec quelques épines. Je me souviens surtout de la fidélité du Christ et de tous ses actes de Providence envers nous. Dieu a toujours été fidèle, car avec Lui on ne se trompe pas. Avec Lui nous pouvons bâtir sur du solide. Avec Lui nous avons de l‘avenir, un avenir. C’est Lui, Jésus-Emmanuel, qui est au coeur de ce souvenir, car c’est de Lui que nous vient tout Bien, Lui le Tout-Bien.

“Jésus, notre Dieu et notre Frère, c’est Toi que nous honorons à travers tes Oeuvres. MERCI pour TOUT !”.

J’aimerais terminer en vous remerciant aussi, chers Amis et Bienfaiteurs. Merci pour votre fraternité, vos encouragements, votre présence fidèle depuis tant d’années pour plusieurs parmi vous. Merci, car grâce à votre soutien et votre générosité, nous avons pu ENSEMBLE réaliser à donner un peu d’Amour et d’Espérance à ces jeunes et à ces pauvres qui font partie de notre vie. Le Seigneur vous le rendra au centuple, vous vous réjouirez au Ciel de voir les fruits de vos privations. Soyez bénis !

Merci de continuer de prier pour nous, surtout durant l’année 2010, car nous en avons toujours besoin pour avoir la force de continuer à donner un peu de notre coeur dans notre monde blessé. Bonne lecture, Bon temps des Fêtes et SOYONS?UNIS !

Comme saint François disait à ses Frères avant de mourir, je NOUS dit : “Commençons mes frères, car jusqu’à maintenant nous n’avons encore rien fait !...”.

frère Denis-Antoine, f.e.