Icône « Saint Luc »

Icône « Saint Luc »

Icône écrite et bénie à Montréal en mai 2020,
les Franciscains de l’Emmanuel.

Icône écrite afin que Saint Luc assiste les médecins et tous les intervenants œuvrant auprès des gens malades. Les chercheurs scientifiques également.

Un peu d’histoire

Saint Luc est Évangéliste. Un évangéliste de la troisième génération. C’est à dire… Jésus, les Apôtres, Luc. Son évangile est écrit vers l’an 80 de notre ère. La figure de Luc apparaît dans le nouveau testament, notamment dans l’entourage de Saint Paul. Voir « le cher médecin » (Colossiens 4,14) et l’un de ses collaborateurs (Philémon 24). Et la seconde lettre à Thimothée Paul écrit que « Luc est seul avec lui ». Luc maîtrise très bien la langue grecque et son procédé d’écriture est impeccable dans son style. Il déploie une excellente connaissance des Écritures juives. On lui accorde une grande intelligence. Luc est un érudit.

L’Icône

Les deux rouleaux, parchemins. On peut penser :

Que dans son évangile, Luc utilise deux sources : Marc et la source Q. Ou, encore qu’il s’agisse de l’Ancien testament et du Nouveau testament. Ou encore, qu’il s’agisse du Troisième Évangile (Évangile selon Saint Luc) ainsi que du livre des Actes des Apôtres qu’il a lui-même écrits. Tant qu’à l’évangéliaire dans lequel Saint Luc écrit sur l’Icône, se sont des « Paroles » qui lui sont propres et que nous retrouvons pas chez les autres évangélistes. Dont le verset Luc 18,8b Parole de Jésus qui se lie… Le fils de l’homme quand il viendra trouvera-t-il la foi sur la terre. Parole qui invite à questionner où en est notre foi. C’est par la foi seulement que nous pénétrons dans le mystère de Dieu. De plus, c’est par la foi que nous sommes guéris. La foi en Jésus-Christ. Va, ta foi t’a guéri !

Les fioles

Saint Luc est médecin. Médecin du corps, de l’âme et de l’esprit. Dans les fioles on peut y voir de la médecine. On peut aussi voir l’Eau et le Sang du Christ versés pour nous. Vraie médecine en l’Eucharistie. Ô Sang et Eau qui avez jaillis du Cœur de Jésus comme source de miséricorde pour nous nous avons confiance ne vous ! Le petit parchemin roulé et noué est une Parole guérissante de Dieu, unique Parole de libération et de guérison, pour chacun de nous, individuellement. À nous de la découvrir.

Le taureau

Le tétramorphe, ou les « quatre vivants », ou encore les « quatre êtres vivants », représente les quatre animaux ailés tirant le char de la vision d’Ezéchiel (Ez 1 ; 1-14) et repris avec Saint Jean dans l’Apocalypse (Apoc 4, 7-8). Plus tard, les Père de l’Église y ont vu l’emblème des quatre Évangélistes : le lion pour Marc, le taureau pour Luc, l’Homme pour Matthieu et l’aigle pour Jean. Le taureau pour Luc, car aux premiers versets de son évangile, il fait allusion à Zacharie qui offre un sacrifice à Dieu, or dans le bestiaire traditionnel, le taureau est signe de sacrifice. Mais aussi, voyons dans ce trait biologique propre aux bovins…. qu’ils ruminent. Luc a ruminé la Parole. Dans l’imaginaire humain de tous les temps, le taureau représente également la puissance de travail. L’écrivain antique mettait trois minutes à écrire une syllabe sur une feuille rude de papyrus (contre une seconde à notre époque). Imaginons ce que représentent 24 chapitres de l’évangile et 28 chapitres des Actes des Apôtres et ce, en plus, comme l’écrit Saint Luc, après d’avoir recueilli avec précision des informations concernant tout ce qui s’est passé depuis le début.